Menu
Partenaires
A l'affiche

Un soir, un livre 
  25 juin 2018

 

  Dégustation littéraire 
  Mercredi 4 juillet 19h30
   Cellier de Benoît Laly 


 Avec le groupe Ecouter Lire 
  PRESENTATION



    Biennale d'art 
    contemporain 

Du 7 juillet au 26 août 
  Dossier de presse 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Recherche

Marie Hennezel de

  Marie de Hennezel a participé  à la 21e Fête du Livre d'Autun les 7 et 8 avril 2018
Elle est déjà venue à la Fête du Livre en 2017 

Très impliquée dans l’amélioration des conditions de fin de vie, Marie de HENNEZEL, psychologue de formation, psychothérapeute, est l’auteur de nombreux ouvrages au travers desquels elle aborde les questions du vieillir, du grand âge, et du changement d’image dans notre société.

Auteur de La Mort Intime (Robert Laffont,1995), préfacé par François Mitterrand, chargée de mission auprès du Ministère de la Santé, elle a remis deux rapports qui ont contribué à l’évolution des pratiques d’accompagnement de la fin de vie.
 
Dans son livre Qu'allons nous faire de vous ? co-écrit en 2011 avec son fils Edouard de Hennezel, elle interroge notre société sur l'accompagnement des personnes âgées : '' Il y a ceux pour qui l'entraide familiale est naturelle. Et il y a ceux qui pensent ne rien devoir à cette génération égoïste et « bénie des dieux », qui a connu les Trente Glorieuses et Mai 68. Au-delà de ces profonds désaccords, la question se pose : comment la génération montante se prépare-t-elle à la vieillesse et à l'éventuelle dépendance de ses parents ? ''
 
Elle est également l’auteur du beaucoup plus optimiste  L’âge, le désir et l’Amour  (Pocket, 2016) qui reflète les préoccupations très actuelles d’une population qui vieillit « en bonne santé », pleine de vie…
 
Croire aux forces de l’esprit (Fayard 2016, Pocket 2018) – L’expression évoque forcément François Mitterrand, qui la prononça lors de ses derniers vœux à la nation le 31 décembre 1994.
Voici ce que Marie de Hennezel écrit elle-même : ''Je crois aux forces de l’esprit’. Eclairer cette phrase, je pouvais tenter de le faire, puisque j’ai eu la chance d’être témoin pendant douze ans de la soif spirituelle de François Mitterrand. Un témoin privilégié, qu’il avait choisi lui-même.  Ce n’est pas l’homme public, ni même l’homme privé, que j’ai appris à connaître, mais l’homme intérieur, aux prises avec ses interrogations métaphysiques, curieux des choses de la mort et de l’esprit. L’homme profond, à certains égards mystiques, ayant un sens du divin, une expérience sensible de Dieu, qu’il a dû garder toute sa vie au secret''. Poursuivie par cette expérience unique, Marie de Hennezel livre là ses réflexions appliquées à un personnage hors du commun, mais dans le prolongement de son engagement constant aux côtés de celles et ceux qui souffrent et que la vie déserte peu à  peu…