Menu
Partenaires
A l'affiche

  Un soir, un livre 
  14 novembre 2018

 

 

Apollinaire
Le mal-aimé

  LECTURE  ET MUSIQUE
  Bibliothèque Bussy-Rabutin 
  15 novembre - 20h30 

  Exposition 
  Texte et textile 
  Au fil des mots 

  Bibliothèque Bussy-Rabutin 
  Du 16 octobre au 17 novembre 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Recherche

Jean-Louis Fournier

Nominé pour le Prix Jules-Renard, Jean-Louis Fournier a dédicacé ses livres
sur la Fête du Livre d'Autun, le dimanche 8 avril après-midi.

Son dernier roman Mon autopsie est paru chez Stock en 2017
"Je suis mort. C'est pas le pire qui pouvait m'arriver." Jean-Louis Fournier s'est fait autopsier par la charmante Egoïne pour qu'on sache ce qu'il avait dans la tête, dans le cœur et dans le ventre.

Jean-Louis Fournier est un écrivain, humoriste et réalisateur de télévision.
Il est le créateur, entre autres, de "La Noiraude" et d'"Antivol, l'oiseau qui avait le vertige". Par ailleurs, il fut le complice de Pierre Desproges en réalisant les épisodes de "La Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède", ainsi que les captations de ses spectacles au Théâtre Grévin (1984) et au Théâtre Fontaine (1986).
C'est également à lui que l'on doit l'intitulé de la dépêche AFP annonçant le décès de l'humoriste: "Pierre Desproges est mort d'un cancer. Étonnant non ?". Il adore Ionesco.

En 2008, Jean-Louis Fournier publia le roman "Où on va, papa ?" dans lequel il décrit sa relation avec ses deux fils handicapés. Le livre, qui a reçu le Prix Femina, a suscité un certain nombre de controverses, et a provoqué une réponse de la mère des deux garçons qui a créé un blog qui leur est dédié.

Il a écrit deux autres romans: "Poète et Paysan" en 2010 et "Veuf" en 2011.

Jean-Louis Fournier a écrit et joué au Théâtre du Rond-Point deux pièces inspirées de ses écrits, "Tout enfant abandonné sera détruit", donnée en novembre 2011 et "Mon dernier cheveu noir", donnée en novembre 2012.

En 2013, il sort "La servante du Seigneur" dans laquelle il parle de sa fille. Celle-ci a exigé et obtenu un droit de réponse. A la fin du roman, elle signe 5 pages avec sa version des faits.

Source principale : Babelio