Menu
Partenaires
A l'affiche

Un soir, un livre 
  25 juin 2018

 

  Monsieur Le Blanc
était une femme
 
   Conférence
de Gérard CHAZAL
 
Lecture par Ecouter-Lire



  Moulin de Chazeu 
  Jeudi 24 mai - 20h30 


   Festival  du théâtre amateur   

Théâtre d'autun - 6€
Du 25 mai au 3 juin
Voir agenda Sortir à Autun

 

 

 

 

 

 

 

 


Recherche

Christine Billard

Christine Billard a participé  à la 17ème Fête du Livre d'Autun les 12 et 13 avril 2014.
 
Christine Billard vit dans l'Yonne et travaille à la Bibliothèque Départementale de ce département.
Elle est l'auteur de plusieurs recueils de poésie. Sont parus aux éditions de la Renarde Rouge : Méridiens, Portulans, Arpenteurs de la Terre, Ronces de douleurs et, publié en 2013, L'échappée : « Sur la route qui blanchit la chatte tricolore d'un bond étire l'horizon… ».
Tous sont illustrés par Joëlle BRIÈRE.
 
 
Méridiens (Collection Ivoire - Poésie) : Méridiens. Cercles de midi qui rejoignent nos pôles et installent notre vie... Après Portulans, l'auteur poursuit son voyage d'écriture dans l'exigence et la fidélité. Elle nous offre ici d'autres paysages intérieurs, d'autres temps charnières, d'autres passages.
A bien la lire, nous naviguons tous sur le même bateau !
 
Portulans (Collection Ivoire - Poésie) : Paysages et voyages intérieurs, les Portulans de Christine Billard ont la peau tendre des souvenirs dans lesquels la vie se tisse, s'étage, s'affirme. Avec en son beau centre la flaque irisée d'une présence comme une pudeur, comme une fidélité à soi-même...
 
Arpenteurs de la terre (Encres et collages de Joëlle Brière, Collection Ivoire - Poésie) : Nous avons beau marcher Dans le paysage en éruption Au sortir de l'hiver Nous avons beau mesurer Arpenteurs de l'émotion Les mots que la terre dénude Il y a toujours cet appel lancinant Au bord des lèvres Où la mer vient mourir Etale et secrète.
 
Ronces de douleurs (Dessins de Joëlle Brière, Collection Ivoire - Poésie) :
" La clématite rejoint le ciel la nuit en paraît plus bleue "
" Le mur n'est pas si haut qui nous sépare de la rue la couleur déteint sur les passants "
" Il ne faudrait pas finir comme elle tête basse à la fin de l'été "
" mais se hisser sur la pointes des pieds s'ouvrir au monde. "
 


Christine Billard, à droite, à la 11ème Fête du Livre d'Autun en 2008,
sur le stand des éditions de La Renarde Rouge.