Menu
Partenaires
A l'affiche


Un soir, un livre 
17 janvier 2018


  Ecouter lire 
   Le Carnaval des Z'animals 
14 janvier 2018

 

  Graines d'écrivains 2018
date limite : 31 janvier 2018 

 


Recherche

Pierre Arditi

Photo de Pierre Arditi
Copyright Jacques le Goff

Pierre Arditi était en cité éduenne dimanche 27 avril 2008 dans le cadre de la Fête du Livre d'Autun. 
Entre deux visites du salon, le comédien s'est installé dans le cadre du théâtre à l'italienne de la ville. Il a donné la lecture de Une leçon de savoir-vivre de Jean-Claude Grumberg, scénariste (Le dernier métro, La petite apocalypse) et auteur de théâtre (Dreyfus, L'atelier et Zone libre, triptyque sur la déportation et l'occupation nazie, thématique qui lui vient de la déportation de son père). Entrée gratuite dans la limite de la jauge du théâtre. 

Acteur et comédien émérite, Pierre Arditi se produit autant sur scène que sur petit ou grand écran, sans compter sa voxographie (voix off des "Chroniques de la Terre sauvage", série documentaire de Frédéric Lepage et Laurent Frapat), narration ("Nos amis les Terriens" de Bernard Werber, et, depuis le 5 avril, il est l'un des acteurs qui prête sa voix au château de Blois, une présentation intitulée "Ainsi Blois vous est conté") et doublage (voix de Patrick Duffy dans "L'homme de l'Atlantide" et de Christopher Reeve dans "Superman").

Arditi au théâtre 
Pierre Arditi a un premier rôle de figurant en 1965 au théâtre dans "L'opéra du monde" d'Audiberti. "Tailleur pour dames" (Georges Feydeau), "L'éloignement" (Loleh Bellon), "La répétition ou l'amour puni" (Jean Anouilh) Molière 1987 du meilleur second rôle masculin, "Dom Juan" (Molière), "Maître Puntila et son valet Matti" (Bertolt Bretch), "En attendant Godot" (Samuel Beckett), "Art" (Yasmina Réza), "Rêver peut-être" ( Jean-Claude Grumberg), "Joyeuses Pâques" (Jean Poiret), "L'école des femmes" (Molière). En 2004, il joue "Lunes de miel" (Noël Coward) avec Evelyne Bouix, sa compagne, puis "La danse de l'albatros" (Gérard Silbeyras), "L'idée fixe" (Paul Valéry). Nombre de ces pièces ont été mises en scène par Bernard Murat.
A la télévision, le 3 novembre 2007, il interprète en direct la pièce "Faisons un rêve" de Sacha Guitry, sur la scène du théâtre Edouard VII, aux côtés de Michèle Laroque et François Berléand.
Jusqu'au 20 avril 2008, il jouait "Batailles" de Roland Topor et Jean-Michel Ribes, au théâtre du Rond Point (Paris 8e), avec François Berléand et Tonie Marshall.

Arditi, petit et grand écran 
Pour l'ORTF, Pierre Aridti joue le rôle de Lucien dans "L'homme du Picardie" (1968, l'une des plus fortes audiences de l'époque). A 26 ans, il fait ses débuts au cinéma dans "Alyse et Chloé", un film réalisé par René Gainville et dans "Le dernier saut" de Edouard Luntz. L'année d'après, il a le premier rôle de "Blaise Pascal", film de Roberto Rossellini.
En 1979, il commence sa collaboration avec Alain Resnais, dont il devient, comme Sabine Azéma ou André Dussolier, l'un des acteurs favoris : "Mon oncle d'Amérique", "L'amour à mort", "Mélo" (César du meilleur second rôle en 1987), "Smoking" et "No smoking" (César du Meilleur acteur en 1994), "On connait la chanson", "Pas sur la bouche", "Coeurs". 
Avec Claude Lelouch, il tourne "Hommes, femmes : mode d'emploi" et "Le courage d'aimer", tandis qu'il joue dans "Le mystère de la chambre jaune" de Bruno Podalydès et "Le parfum de la dame en noir", la suite en 2005. La même année, il tourne "L'un reste, l'autre part" de Claude Berry. En 2006, il joue dans "Le grand appartement" de Pascal Thomas, aux côtés de Laetitia Casta. 

Actualité cinématographique 2008 de Pierre Arditi
: fin avril et début mai, sortent respectivement, "Le grand alibi", un film de Pascal Bonitzer avec Miou-miou et Lambert Wilson, une adaptation du roman "Le vallon" d'Agatha Christie, ainsi que "Tu peux garder un secret ? ", comédie d'Alexandre Arcady avec Juliette Arnaud, Christine Anglio, Corinne Puget (le trio de la pièce "'Arrête de pleurer Pénélope"), Laurence Boccolini, Fanny Cottençon, Géraldine Nakache, Mickaël Youn, Antoine de Caunes.
Autres films pour 2008 : "Bancs publics (Versailles rive droite)" de Bruno Podalydès et "Musée haut, musée bas" réalisé par Jean-Michel Ribbes.