Menu
Partenaires
A l'affiche


Un soir, un livre 
   21 novembre 2017

 

  Graines d'écrivains 2018

date limite : 31 janvier 2018 



 

 


 


 

 


Recherche

Jean-Louis Debré

 Jean-Louis Debré a participé à la 16e Fête du Livre d'Autun, les 6 et 7 avril 2013.

Valérie Bochenek, co-auteur de Ces femmes qui ont réveillé la France, était également présente.

        

  Député, ancien ministre, ancien président de l’Assemblée nationale, actuel président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré est également l’auteur d’ouvrages politiques, historiques : «Les Oubliés de la République», «Dynasties républicaines», et de romans policiers, dont «Quand les brochets font courir les carpes» (2008) et «Meurtre à l’Assemblée» (2009) et Jeux de haine (2011), publiés aux éditions Fayard. 
  Son nouvel ouvrage, "Ces femmes qui ont réveillé la France", présente 26 portraits de femmes plus ou moins connues qui, toutes, se sont élevées contre les corporatismes, les privilèges, l'immobilisme. Pas question ici de ces combats féministes caricaturés par des hommes goguenards, mais une lutte permanente pour conquérir les droits de l'homme les plus élémentaires. Elles ne se sont pas contentées de critiquer, elles ont proposé des ruptures, provoqué des mutations. Toutes étaient des militantes de la liberté et de l'égalité. Cet ouvrage est aussi une réflexion sur la République et ses valeurs.

 


Philippe Lorin et Jean-Louis Debré

   
 
«Charles de Gaulle» (Gründ, 2010), texte de Jean-Louis Debré, illustrations de Philippe Lorin
   

Dans ce quatrième roman policier, Jean-Louis Debré fait pénétrer le lectuer dans le monde complexe des rapports entre le politique et la police.
L'auteur décrit comment un banal fait divers peut devenir une affaire d'Etat. 

Jean-Louis Debré a aussi publié dans la collection Fayard Noir "Quand les brochets font courir les carpes" et "Jeux de haine".

La République a toujours pu compter sur des familles qui se sont battues pour elle.
Ainsi les Arago, les Carnot, les Ferry... et, plus près de nous, les Jeanneney ; les Halevy-Joxe et naturellement les Debré. Le trait commun aux membres de ces familles, engagées dans l'action politique. n'est pas tant l'esprit de clan attaché à la transmission d'un patrimoine qu'un esprit civique perpétué au fil des générations : le sens de l'Etat, une quasi religion de la chose publique, une foi profonde dans la République.
Avec eux, celle-ci a trouvé ses héros. Ils ont légitimé des engagements politiques, justifié bien des sacrifices, suscité des vocations et parfois donné naissance à de véritables dynasties.