Menu
Partenaires
A l'affiche


Un soir, un livre 
   21 novembre 2017

 

  Graines d'écrivains 2018

date limite : 31 janvier 2018 



 

 


 


 

 


Recherche

Michel Giard

Michel Giard était présent à la Fête du Livre d'Autun les 24-25 avril 2010.

Michel Giard, écrivain, historien, conférencier, grand voyageur, a publié une quarantaine d’ouvrages : romans policiers, livres d’histoire ou de curiosités, spécialiste des rapports de l'homme avec les océans, comme le prouvent les titres qu’il présentera : « Prendre pied. Tenir ou mourir : marins en guerre » (co-écrit avec Gilles Henry, éditions Pascal-Galodé, 2010), « Les mousses, de Colbert à nos jours » (éditions Le Télégramme, 2010).
En 2009, Michel Giard publie également « La Grande Histoire du sauvetage en mer » aux éditions Le Télégramme.

« Prendre pied. Tenir ou mourir : marins en guerre », présentation : Mai, juin 1940, la France retranchée derrière la ligne Maginot subit l’une de ses plus graves défaites et connaît une terrible désillusion. Après la campagne de Norvège, c’est l’ évacuation de la poche de Dunkerque. La marine est en première ligne durant ces heures tragiques. Son combat n’est pas terminé pour autant car des volontaires venus de l’île de Sein, de Normandie et d’ailleurs rejoignent de Gaulle en juillet 1940.
L’épopée de la France Libre se poursuit avec la libération de Saint-Pierre et Miquelon, la perte de corvettes en Atlantique et celle du sous-marin Surcouf, à l’époque le plus grand du monde.
La guerre transforme des existences banales en destins d’exception, à l’image de ce marin qui connaitra les débarquements d’Afrique du Nord, de Normandie et de Provence.
La France libérée et meurtrie n’en a pas fini pour autant avec la guerre. Direction l’Indochine aux mains des Japonais puis des Chinois pour Leclerc, Massu et leurs hommes. Les renforts viendront plus tard avec de jeunes marins sortis de l’école des mousses et passés par Siroco. Ces jeunes de vingt ans connaitront la peur, l’amitié, le mal jaune et parfois la mort.
Les acteurs de ces récits nous restituent leurs émotions et le souffle de l’aventure. L’occasion de découvrir des facettes méconnues de notre histoire contemporaine, une histoire dont on ne conserve en tête que les grandes têtes de chapitre sans appréhender la réalité quotidienne des plus modestes combattants.

   
   
« Les Mousses - De Colbert à nos jours », présentation : Quelle enfance fut plus difficile que celle de mousse à bord d'un navire ? Que de souffrances physiques et morales ! Quelle solitude pour ces petits, séparés de leurs familles durant de long mois.
Le danger est permanent, la discipline impitoyable, les punitions continuelles et pourtant il faut briquer le navire, préparer les repas, être disponible à toute heure pour exécuter les ordres... Sans compter les brimades en tout genre. Malgré les ordonnances visant à protéger les jeunes marins et la création de l'école des Mousses en 1829, leur vie quotidienne reste extrêmement dure, que ce soit sur les navires de guerre et de la marine marchande ou sur les bateaux de grande pêche.
Cet ouvrage décrit les conditions matérielles dans lesquelles vivent ces enfants et l'évolution de leur statut au fil de l'histoire, depuis le régime des classes établi par Colbert au XVIIe siècle jusqu'à la réouverture de l'école des Mousses à Brest en 2009. Car être mousse est encore aujourd'hui la première étape de la carrière d'un marin.

 
 

« La Grande Histoire du sauvetage en mer », présentation : Pendant des siècles, les hommes sont allés sur les mers considérant les naufrages comme des fatalités.
Avec le développement du trafic maritime, le problème de la sûreté s'est posé. Mais il a fallu attendre que se produisent des drames insupportables tel le naufrage de La Sémillante et ses 700 noyés devant les Bouches de Bonifacio, raconté par Alphonse Daudet, pour alerter l'opinion publique. Après la défaite de 1870 contre l'Allemagne et jusqu'à la Première guerre mondiale, le héros est le sauveteur, les drames de la mer font la une des journaux.
Deux sociétés de sauvetage se partagent alors la protection des côtes françaises et l'Etat s'engage à intervenir en cas de naufrage au large ainsi qu'à prendre en charge les veuves de sauveteurs disparus en mer. Canots, équipements, formation des sauveteurs bénéficient de tous les progrès techniques du XXe siècle et en 1967 la Société Nationale de Sauvetage en Mer est fondée. Aujourd'hui avec les CROSS (centre régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage) et les remorqueurs de haute mer comme l'Abeille Bourbon, la lutte contre les drames de la mer dispose de moyens efficaces.