Menu
Partenaires
A l'affiche


Un soir, un livre 
17 janvier 2018


  Ecouter lire 
   Le Carnaval des Z'animals 
14 janvier 2018

 

  Graines d'écrivains 2018
date limite : 31 janvier 2018 

 


Recherche

Claude Cancès

 Claude Cancès a participé à la Fête du Livre d'Autun, 14 et 15 avril 2012. Il est déjà venu en 2011.

  

 
S'il est un chiffre mythique au sein de la préfecture de police, c'est bien celui qui figure sur le quai des Orfèvres, gravé sur la belle façade post haussmannienne derrière laquelle, depuis 1888, siègent les services de la Police judiciaire parisienne.
Le « 36 » est à lui seul une institution, une « maison » au cœur de la « grande maison » où se sont croisés les policiers les plus prestigieux et les mondes interlopes les plus divers, de la criminalité sanglante à la délinquance financière, des demi-mondaines à certains puissants.
A l'heure où une page va se tourner, puisque les services de police accompagnent le transfert des cours et tribunaux dont ils sont l'indispensable complément, il convenait de rendre hommage à l'écrin emblématique qui, durant plus d'un siècle, leur aura servi de décor.
Au-delà des mots, les images retracent, mieux que tout autre support, la force des événements, la gravité des scènes et l'incomparable compétence des hommes et des femmes.
Tel est le défi relevé par cette « Histoire du 36 illustrée », porté par les Editions Jacob-Duvernet et conçu par deux auteurs à la réputation incontestable : Claude Cancès, ancien directeur de la Police judiciaire et Charles Diaz, contrôleur général et historien. Ces lieux ont été impressionnés par l'histoire au sens où plaques photographiques et pellicules le sont par la lumière. La force créatrice d'un Georges Simenon y a rendu vivant le personnage du commissaire Maigret, romanesque certes, mais si semblable à ceux qui l'ont inspiré.
A sa manière, cet ouvrage laissera sa trace, car il anticipe le basculement historique des services de la police judiciaire quittant le cœur de Paris pour être le vecteur d'une recomposition urbaine majeure de notre capitale, sur d'autres rives, celles du 17e arrondissement.
                            Extrait de la préface de Michel GAUDIN, Préfet de police
   
Claude CANCÈS est un ancien directeur de la Police judiciaire parisienne. Après le succès en 2010 d’un premier livre sur le Quai des orfèvres, il propose en 2012, en association avec Charles DIAZ, contrôleur général de la Police nationale, une « Histoire du 36 illustrée » aux éditions Jacob-Duvernet. Ce lieu mythique va fêter son centenaire et en même temps les services de la Police judiciaire vont déménager. Raison de plus pour plonger dans les archives de la Préfecture de police et de l’Identité judiciaire ! On se promène dans les coulisses de l’Histoire, de la plus ancienne à la plus récente, avec fascination, découvrant par l’image toutes les affaires petites et grandes, certaines retentissantes, qui ont ponctué ce siècle. Ne soyons pas surpris de croiser au passage un certain Georges Simenon, en compagnie d’un policier qui devait lui inspirer le célébrissime commissaire Maigret. Les auteurs ont eu le concours de la Préfecture de police, leur ouvrant des archives inédites.
 

Histoire du 36, Quai des Orfèvres (Jacob-Duvernet Eds, 2010) par Claude Cancès.
Note de l'éditeur : “Le 2 mai 1963, je franchis pour la première fois le seuil de ce lieu mythique qu’est le 36, Quai des Orfèvres. Oh ! Je ne traverse pas la petite cour à main gauche si souvent décrite par Simenon et je n’emprunte pas non plus le fameux escalier - “crado” selon lui - qui conduit à la Brigade criminelle. Non, je vais au fond de la cour à droite, dans un petit local dédié à la DRH de l’époque, où m’accueille le chef du bureau administratif. Il est assis derrière une table sur laquelle est posée une lampe de modèle standard. L’image de l’interrogatoire me vient immédiatement à l’esprit. Mais ses manières sont aimables et, ce jour-là, il se contentera de me poser deux questions [...]” Dans le livre, Histoire du 36, Quai des Orfèvres, de Claude Cancès, l’ancien directeur de la Police Judiciaire nous ouvre la lourde porte qui donne sur “le temple de la Police judiciaire...” En 35 ans de carrière, Claude Cancès a tout connu ; de la Mondaine à l’Antigang en passant par la Crim avant de devenir le patron du 36, Quai des Orfèvres. Ce livre raconte les affaires – nombreuses et retentissantes – qu’il a eu à traiter telles que Empain, de Broglie, les Irlandais de Vincennes, les attentats de 1995, l’enlèvement d’Azan, l’affaire Lionel Cardon, l’arrestation de Régis Schleicher, l’affaire de Grossouvre, mais aussi celles qui ont marqué l’histoire de la police parisienne : la bande à Bonnot - qui a propulsé la PJ dans l’ère du vingtième siècle -, les affaires Stavisky, Petiot, Ben Barka, Markovic. 
Par ailleurs, Claude Cancès propose de remonter aux sources du 36 (la police d’avant la PJ) où le lecteur croisera les premières brigades, les premières affaires criminelles et vivra la naissance de la police scientifique. À l’heure où les services du 36 sont sur le point de déménager, il est plus que jamais temps de se replonger dans l’histoire de cette légendaire institution.