Menu
Partenaires
A l'affiche


Un soir, un livre 
   21 novembre 2017

 

  Graines d'écrivains 2018

date limite : 31 janvier 2018 



 

 


 


 

 


Recherche

Pierre Develay

Pierre Develey a participé à la 14è Fête du livre d'Autun des 16 et 17 avril 2011

        Ecrivain autodidacte, Pierre Develay est entré en écriture par plaisir. Puis cela s'est imposé à lui.
        « Ecrire procure la sensation étrange d'être le maître absolu dans ses textes : l'auteur a plein pouvoir pour donner, à chacun de ses personnages, un cadre de vie, un destin et même éventuellement, la mort ».

        Entraîné par sa mère à la suite d'une troupe amateur, il se prend d'intérêt pour l'écriture de textes de théâtre. « Curieusement, ce pouvoir presque "divin" m'a procuré une petite angoisse lors d'une représentation théâtrale où j'ai vu pour la première fois, vivants, des personnages tout droit sortis de mon imagination, faisant et disant exactement ce que j'avais décidé... »

       Il fait là ses classes, apprenant à... supprimer, ce qui lui sera bien utile dans l'écriture romanesque qui vient ensuite.

        Sa façon de faire : pas de trame établie au cordeau. Il se lance, l'écriture appelle l'écriture, ce qui pose parfois problème, car la chute d'un roman par exemple doit être en cohérence avec l'intrigue et les personnages. D'où un gros travail de relecture et de peaufinage.

       Mais il aime écrire, ce qui lui permet de s'évader du monde dont il dit « Il semble peu fait pour moi », ou l'inverse ? Son imagination débordante est alors une précieuse alliée.
       Son récent roman "Le diable dort si mal" rencontre un beau succès au point qu'il est en train d'en écrire une sorte de suite.

        Avec "On est tous des clowns", il s'est essayé à des nouvelles fantastiques qu'une critique littéraire dijonnaise juge "aussi étranges que fantastiquement normales ; chacune est un univers en soi, une pièce de théâtre de la vie. Une vie où le narrateur, le lecteur est toujours en permanence à la frontière du réel. Une vie où l'on ne comprend pas tout mais où on ressent à pleins poumons l'étrange où le mystérieux. Jeanne, par exemple, est-elle une vieille dame farceuse et sensible ou une apparition venue du passé ? Et Paul restera-t-il concé dans un village oublié du monde ? Dom est-il PDG ou clochard ?
      En un style très précis, aux phrases longues de détails qui recrèent un monde de toutes pièces, Pierre Develay nous emmène ailleurs... Un peu plus loin... Juste à côté. Et cet auteur en profite pour pointer quelques excès, quelques dérapages de ce monde si proche du nôtre, chez ces humains qui ressemblent à ce que l'on connaît. »

       Il nourrit encore de nombreux projets d'écriture...

 Dans un petit village tranquille de Saône-et-Loire, la vie s’écoule doucement, comme dans le coeur de ses habitants dont celui de Jacques Laboureur, menuisier de son état.
L’arrivée et la prise en apprentissage inattendues d’Ignace, petit-fils de son meilleur ami, vont bouleverser le quotidien du vieil artisan et de ses amis.
Au fil du temps, dans la joie inavouée d’un bonheur inconnu jusqu’alors, Jacques verra aussi des souvenirs cruels trouver leurs explications sordides et misérables.
Quant à Ignace, devenu Louis, il saura peu à peu devenir un homme. Il prendra sa place, dans le village, jusqu’à sa mobilisation, malgré ses handicaps et le drame de sa naissance …

Car, dans la tête des hommes, le diable ne dort jamais profondément….