Menu
Partenaires
A l'affiche

  Un soir, un livre 
  4 septembre 2018


 

  Dégustation littéraire 
  Mercredi 4 juillet 19h30
   Cellier de Benoît Laly 


 Avec le groupe Ecouter Lire 
  PRESENTATION



    Biennale d'art 
    contemporain 

Du 7 juillet au 26 août 
  Dossier de presse 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Recherche

Catherine Delamarre

 Catherine Delamarre a participé à la 18ème Fête du Livre d'Autun, les 11 et 12 avril 2015.

Catherine DELAMARRE a longtemps enseigné en classes préparatoires la langue et la civilisation espagnoles, en particulier au Lycée Militaire d’Autun. Elle a publié plusieurs ouvrages destinés aux étudiants, la civilisation espagnole et latino-américaine en fiches, L’espagnol en éventail (Ellipses), Manuel de civilisation espagnole et latino-américaine (Bréal, réactualisé récemment)… Elle est l’auteur, avec Bertrand SALLARD, de La femme au temps des Conquistadores (Stock, 1992). 

Toute nouvelle publication Thérèse d’Avila, l’Oratoire et la forteresse (Salvator éditions), biographie de la sainte qui a réformé le Carmel, est le résultat de plusieurs années d’études et de recherches et d’une proximité très féminine. Catherine Delamare s’est beaucoup intéressée au Siècle d’or espagnol, qui est celui de Thérèse d’Avila, et vit avec elle une forte relation, au point de la lire encore tous les jours. Dans son livre elle décrit la vie de Thérèse d’Avila l’unissant à celle de ses frères, conquistadores espagnols, partis à la conquête du Pérou, du Chili pour d’une part évangéliser et d’autre part bâtir un empire colonial où l’or a une très grande place. Très liée à ses sept frères, elle les suivra dans leurs voyages. L’auteur la définit comme « une mystique-fondatrice. Sa vie fut placée sous un double aspect, l’oraison et l’action. Femme de prière, elle s’unissait à Dieu car lui seul était le chemin de la perfection, femme d’énergie et d’action car elle a su imposer sa volonté de réforme de l’ordre et ses fondations. C’est aussi une femme écrivain, qui a laissé des textes encore aujourd’hui lus et étudiés, une femme énergique, toujours en chemin, humaine et de relations qui a vécu une ascension sociale mais a su guérir les malades et les lépreux, une femme enfin aux larges horizons comme une femme conquistador. »