Menu
Partenaires
A l'affiche


Un soir, un livre 
   21 novembre 2017

 

  Graines d'écrivains 2018

date limite : 31 janvier 2018 



 

 


 


 

 


Recherche

La Pinarde et la brebis

Niveau 5e - sujet 2 - Prix de l'humour

Déborah ODOT
Collège du Saint Sacrement 
AUTUN

La Pinarde et la Brebis

avec l'aimable participation de Viviane

 

Au bord du lac de Comper la vile Pinarde

fruit des amours volages d'une pie et d'une renarde

détenait un commerce au doux nom imagé :

"Pinarde bon plan électroménager."

Elle voulait ses bénéfices et plus

si possible d'arnaques et de bonus.

 

Un jour, jeune mère de deux agnelets, Dame Brebis

pour de l'aide chez elle accourut et dit :

"Chère dame mon unique machine à laver

est en panne. Pourriez-vous la réparer ?"

"Depuis combien de temps détenez-vous l'objet ?"

"Belle Maman m'en fit présent

pour la naissance de mes enfants.

Il y a treize mois seulement que je l'ai !"

"Treize mois seulement dites-vous ?

Mais cela fait un temps fou !

D'eau n'est-elle point trop gourmande,

d'électricité n'est-elle point trop friande ?"

"Oh ! elle est fort raisonnable :

Peut-être 10 litres d'eau,

et quelques Watt en kilos."

"Tout ça ? !" s'indigne faussement notre Pinarde.

"Ne savez-vous point que de nos jours

il en est de bien plus raisonnables.

Vous allez vous ruiner en factures d'électricité !

Et vos charmants petits agnelets

vont-ils au lac comme j'y allais

pour barboter et s'abreuver ?

Ils se rendront malades avec toutes ces eaux usées !"

"Seigneur je n'y avais point pensé.

Mais que faire pour y remédier ?"

"Il faut changer votre machine à laver.

Nous avons de nouveaux modèles écologiques

Auber, Topison ou VBourrick,

mais notre bijou,

conseillé même par Maître Hibou,

est de la marque Madisson.

Elle laverait même la plus fin coton !

Voyez ces courbes élégantes,

sa couleur flamboyante…"

 

Soudain la terre vrombit,

plus fort le vent se fit.

Les menhirs et pierres sacrées environnants

rougirent et rugirent à chaque passant.

Et Barenton plus que jamais bouillonnait

comme si un cataclysme se déclenchait.

Ce qui était bien vrai,

mais qui signalait

l'arrivée de Viviane et

du dragon bien réveillés.

 

"N'est-ce pas un accident

qui se prépare ?" dit la brebis en s'inquiétant.

"Mais non et c'est moi qui le dit"

"Je vais donc prendre cette Madissi"

"MADISSON ! Euh...! Sage décision. Le prix est 35000 écus

avec un crédit sur 2 mois, donc 17000 avec en plus 1000 écus…

"… 18000. Avez-vous moins cher ?"

"Mais bien moins écologique ma chère !"

"Bon eh bien je la prends ! Inutile de mettre des santés

en danger, mais sans polluer

que faire de ma machine ?"

"Amenez cette antique ruine."

 

Notre commère alla donc jeter ladite machine à laver

dans le lac dont les eaux se mirent à bouillonner.

Viviane en colère surgit,

et la Pinarde effrayée dit :

"V…Vous ici ?

Cela fait des décennies !"

"Pinarde tu nous a pollués !

Voleuse tu as sans cesse arnaqué !

Tu dois être punie !

Viens par ici !"

La malheureuse fugitive

tomba dans l'eau, mais étant fautive

elle en ressortit machine à laver

vendue dans le commerce d'à côté

à une certaine Dame Brebis

à qui l'on put rendre ainsi

l'argent qu'elle avait perdu :

Il était bien normal qu'elle récupérât son dû !