Menu
Partenaires
A l'affiche


Un soir, un livre 
   21 novembre 2017

 

  Graines d'écrivains 2018

date limite : 31 janvier 2018 



 

 


 


 

 


Recherche

Les enfants et le collier magique

Marion Amelot, Mathilde Guyard, Aurore Loury, Audrey Rémondet Collège Saint Joseph 89000 Auxerre

 

Il était une fois Stéphane et ses amis qui faisaient une course d'orientation dans la forêt. Les heures passaient et la nuit tombait. Au bout d'un moment ils comprirent enfin qu'ils s'étaient perdus. Stéphane qui était le chef décida : « Il faut passer la nuit dans les bois, nous sommes trop fatigués pour continuer la route. »

Alors, ils s'installèrent et Stéphane leur dit : « Zoé et Nicolas, allez chercher du bois ! Pendant que Julie et moi allons préparer le campement. » Ils s'exécutèrent ; Zoé trébucha sur une racine de chêne qui souleva un rocher, et à l'intérieur, se trouvait un collier en or !

Mais ce qu’ils ne savaient pas, c'est que le collier était magique ! Nicolas le prit et le mit dans sa poche. Alors que Zoé n'en savait rien, ils repartirent vers le campement en oubliant le bois. Pendant la marche, Nicolas sentit le collier bouger ; cela l’arrêta net. Zoé lui demanda : «Que se passe-t-il ?

« Heu... bafouilla Nicolas, j’ai pris le collier sans savoir pourquoi !!

- Pourquoi as-tu fait ça? » demanda Zoé.

Nicolas, préoccupé, n’écoutait pas Zoé. Il prit le collier, le toucha et disparut ! ! ! Ils n’avaient plus de doute : le collier était bien magique !

Alors Zoé accourut au campement et dit : « Nicolas a disparu ! ! »

Et elle raconta la suite de l'histoire.

Stéphane stupéfait, déclara : « Il faut partir à la recherche de Nicolas. »

Ils se mirent en route et arrivèrent devant un MANOIR!!

Julie et Zoé poussèrent un petit cri de frayeur, devant ce château sombre et affreux. Les trois enfants aperçurent une silhouette à l'entrée du château, mais ils n'arrivaient pas à la distinguer. Les enfants transis de peur voyaient la silhouette s'approcher d'eux.

Peu à peu ils distinguèrent une vieille femme à la peau verdâtre, habillée de noir. Ce que les enfants ne savaient pas c'est que cette dame était la Ratlavagua, c'est-à-dire la terrible sorcière !

La Ratlavagua prit en un éclair les deux filles ! Stéphane qui s'était caché avait vu toute la scène, et il se dit : « Maintenant, il faut que je prenne les choses en main, je dois les sauver. »

Il s’introduisit dans le château, traversa un grand couloir et arriva dans une salle des sortilèges. Il y trouva des livres et des chaudrons. Stéphane s’approcha d'un énorme livre déjà ouvert et aperçut, sur la page, l’image du collier que Nicolas avait trouvé. Il la lut, l’arracha et la mit dans sa poche ; puis il entendit des voix dans la salle d'à côté. Une voix disait « Je vois que tu m’as rapporté le collier ! »

Stéphane, accablé, comprit que Zoé, Julie et Nicolas étaient dans la pièce d'à coté. Il relut une dernière fois la page arrachée du livre : il fallait détruire le collier dans la rivière ensorcelée. Stéphane traversa la salle en courant et prit le collier des mains de la sorcière. Il sortit du château, poursuivi par la sorcière pendant que le collier le guidait jusqu’à la rivière. Stéphane arriva devant cette fameuse rivière ensorcelée dans laquelle il plongea le collier ... La sorcière apparut puis tomba en cendres. Et tout ce qui était mal disparut. Soulagé, Stéphane revint et délivra ses amis de leurs cages.

Les quatre amis retournèrent au campement où ils avaient beaucoup d’événements à se raconter.