Menu
Partenaires
A l'affiche

  Eve ou la folle tentation 


   Musée Rolin
du 23 juin au 15 octobre 2017
 

 

   Arts et livres en Ouche 

 
    30 septembre et 1er octobre 
Bligny-sur-ouche

 

Un soir, un livre 
  6 septembre 2017

 


 


 

 


Recherche
Vous êtes ici: Accueil > Graines d'Ecrivains > Edition 2010 > Sicilia

Sicilia

Niveau 6e - sujet 1 - 1er prix

Louise GOUTHERAUD - Collège Centre Clémenceau - LE CREUSOT (71)

 Sicilia

Après l'aventure avec Calypso, Ulysse se retrouva en mer, dans son bateau. Pendant ce temps, Poséidon a reçu un message indiquant qu'Ulysse était encore en vie. Fou de colère, Poséidon envoya des monstres pour le tuer. Ces créatures étaient une de ses créations. Mi-requins, mi-guépards, ils étaient terriblement dangereux. Quand Ulysse vit les bêtes arriver, il ordonna à ses hommes de se tenir prêts pour une attaque. Au dessus de l'eau on aurait pu croire qu'il s'agissait de requins normaux, mais Ulysse se doutait de quelque chose. Il avait raison, car quelques instants plus tard, un de ces monstres se projeta hors de l'eau et tua un de ses compagnons. Les autres marins, terrifiés par ces étranges créatures qu'ils n'avaient jamais vues, se crispèrent d'effroi. Cependant, un autre requin guépard se jeta sur Ulysse. En un éclair, Ulysse se lança sur le côté. Il lui enfonça une lance dans l'œil. L'animal se cabra, puis rechargea. Ulysse eut juste le temps de prendre un harpon qui était à côté de lui. Il lui creva l'autre œil. L'animal était maintenant aveugle. Ulysse se tenait prêt à une nouvelle attaque, mais le monstre ne bougeait plus. Pourtant il n'était pas mort. Ulysse comprit ensuite que l'animal s'était calmé. Il cria alors à ses compagnons :

«Jetez-vous sur le dos de ces monstres et cachez-leur les yeux !»

Une fois les requins guépards immobilisés, Ulysse se dit: «Par ce froid, on ne pourra pas rester éternellement à leur cacher les yeux».

Tout à coup, un requin guépard réussit à s'esquiver des mains du marin sur son dos et le renversa dans l'eau. Pris d'un accès de fureur, il se jeta sur Ulysse, dévorant au passage les autres marins et «délivrant» ses camarades. Tout était perdu. Ulysse repensa à Pénélope une dernière fois. Mais bizarrement, trois secondes après, il ne se passa rien. Grand silence. Avec étonnement, Ulysse ouvrit les yeux. Ce qu'il vit le choqua de stupeur. Un requin guépard était suspendu en l'air. Il ne bougeait pas. Immobile, la créature restait en l'air comme figée. Ulysse regarda autour de lui. Tous les autres monstres étaient immobilisés. Par contre, ses compagnons survivants, eux, pouvaient bouger tous leurs membres. Ulysse regarda autour de lui. Une femme vêtue d'une longue robe le regardait. Ulysse se leva, méfiant, et demanda :

 

«- Qui es-tu ?!

- Je m'appelle Sicilia, répondit la belle avec une voix très douce.

- Que fais tu là ? Et par quel prodige...

- Arrête de poser des questions, le coupa-t-elle, laisse-toi aller...»

Le bateau avançait seul. Plus tard, un marin cria: «terre, terre !!!

- C'est là que j'habite, expliqua Sicilia à Ulysse, vous allez faire une halte chez moi et vous allez vous reposer. Vous ne manquerez de rien.»

Sicilia était très jolie mais Ulysse restait prudent. Une fois le bateau accosté, les marins et Ulysse visitèrent l'île Elle était peuplée d'animaux inconnus, de fleurs magnifiques, d'arbres et de buissons merveilleux, bref un paradis sur terre. Puisqu'ils étaient bien nourris, logés et chouchoutés, ils restèrent trois mois sur l'île de la magicienne. Mais à la fin, Ulysse repensa à Pénélope, sa femme, et à Télémaque, son fils. Il alla la voir pour lui annoncer son départ :

"- Je m'en vais, dit-il

- Déjà ! Tu n'es pas bien sur mon île ?

- Si, mais j'ai une femme et un fils qui me manquent, et je veux reprendre ma quête."

Il se détourna et sortit.

«Mais je t'aime ...»

Ulysse fit semblant de ne pas entendre et s'éloigna pour prévenir ses compagnons du départ. Quand le bateau fut prêt à partir, Ulysse se dit qu'il y était peut-être allé un peu fort avec Sicilia car elle n'était pas présente pour leur départ.

Il va la retrouver chez elle. Mais, en arrivant devant la porte, Ulysse fut terrifié par le spectacle qui se présentait à lui : Sicilia se balançait au bout d'une corde, morte. Ulysse se força à ne pas pleurer. Après avoir enterré Sicilia, il décida de donner un nom à l'île en sa mémoire : la Sicile, que nous connaissons bien aujourd'hui.

Après cet arrêt, Ulysse repartit en mer pour de nouvelles aventures ...et peut-être un jour, qui sait, retrouver sa chère et tendre épouse.