Menu
Partenaires
A l'affiche

  Eve ou la folle tentation 


   Musée Rolin
du 23 juin au 15 octobre 2017
 

 

   Arts et livres en Ouche 

 
    30 septembre et 1er octobre 
Bligny-sur-ouche

 

Un soir, un livre 
  6 septembre 2017

 


 


 

 


Recherche

Un anniversaire étonnant

Lisa (Louise Mathevet, Clémence Girardon) – Collège Jean Moulin, Marcigny, 71.

Il y a six mois, pour mon anniversaire, j’eus un nouveau jeu sur les sorcières. Alors, j’invitai mes trois meilleures amies, Capucine, Laetitia et Emma à jouer à « Abracagnagna ! ». On s’installa dans le salon. On commença avec les cartes balai, chaudron et animal effrayant au choix. Emma choisit la souris, Capucine le crapaud, Laetitia le chat noir et moi l’araignée.

Sur la boîte était inscrit en rouge que, pendant le jeu, il ne fallait jamais prononcer cette phrase : « Sorcière, es-tu là ? » mais on ne disait pas pourquoi. Capucine, qui n’avait peur de rien la prononça entièrement. Mais rien ne se produisit. Enfin rien pour l’instant…

Au milieu du jeu, on entendit des grincements qui venaient de la chambre à coucher. Capucine nous rassura et dit que c’était sûrement mes parents. Cependant, je ne savais pas où ils étaient. On reprit la partie.

Le jeu se termina vers 22 heures et Laetitia gagna. Laetitia, elle ne perd jamais, c’est une championne. Mes amies partirent quelques minutes plus tard. Je rangeai le jeu et montai me coucher. Et là, une grande tache sombre s’immobilisa devant moi. L’ombre portait un grand chapeau et un long nez crochu. Cela me fit penser à une sorcière. Pourtant, ça n’existe pas ? Puis l’immensité noire disparut derrière un meuble. Je m’endormis avec un mauvais pressentiment.

En plein milieu de la nuit, un bruit me réveilla : une sorcière était devant moi. Elle portait un chapeau et une cape noirs. Elle était vieille et laide. Une énorme araignée se promenait sur son épaule. Elle m’emporta sur son balai plein de poussière. Nous arrivâmes dans une petite maison abandonnée dont la porte s’ouvrit toute seule. Elle me poussa et là, à ma grande surprise, je vis Emma et Laetitia attachées à un tabouret. Elle me ligota et repartit sur son balai. Emma, la plus timide, sortit quelques mots très faibles : « La sorcière est venue chez moi à l’instant où je m’endormais, elle m’a ramenée ici et elle est repartie chercher Laetitia. » Je regardai autour de moi et vis des souris aux pieds d’Emma, un chat noir qui tournait autour de Laetitia et, sous ma chaise, d’énormes araignées me chatouillaient les jambes. Comment arriverions-nous à nous détacher et à rentrer chez nous ?

La porte s’ouvrit et je sursautai.                                                             

La sorcière rentra accompagnée de Capucine qui nous fit signe discrètement. Pendant que la sorcière allait chercher la corde au fond d’un tiroir, notre amie prit quelques souris aux pieds d’Emma et les envoya à chacune de nous pour qu’elles grignotent les cordes. Puis la méchante femme s’approcha de Capucine pour l’emprisonner. Mais tout à coup, Laetitia, libérée par les souris, prit la corde des mains de la sorcière et la lui attacha au cou pour l’étrangler. Emma et moi, qui étions aussi délivrées, assommâmes la vieille dame d’un grand coup de balai. Capucine se leva et nous nous sauvâmes en courant avec le balai dans les mains. Puis je fis la formule magique du jeu pour que le balai nous ramène chacune dans notre maison. Nous nous envolâmes dans le ciel où le soleil commençait à se lever.

Ouf !! Nous étions toutes saines et sauves ! La prochaine fois que j’ai un jeu de sorcellerie, je me méfierai de Capucine et de ses idées !!!

La preuve que les sorcières existent ? Si vous voulez vraiment savoir, je vous prête mon jeu et vous direz la phrase interdite. Moi, tout ce que je peux vous dire, c’est « bonne chance ! »